Paquet financier : un cautère sur une jambe de bois

Publié le par Marie-Christine Vergiat

Le vote final du "paquet financier" a marqué la fin des négociations avec le Parlement sur un minimum de régulation européenne en matière financière. J'ai voté contre ce paquet financier, car les réponses proposées ne sont pas à la hauteur de la crise actuelle et ne sauraient encore moins en prévenir de nouvelles.

 

Il ne suffit pas de créer de nouveaux organes pour réguler le secteur financier, surtout lorsque ces organes présentent de graves lacunes. La composition du conseil général du Comité européen du risque systémique (CERS), parle d'elle même, avec uniquement des représentants de la BCE, de la Commission et des banques centrales nationales.

 

Les mesures adoptées par le Parlement européen sont au mieux une première étape vers la mise en place d'un réel système de contrôle des institutions financières.

Il est temps de regarder la réalité en face, et de voir les dégâts sociaux bien réels du soit disant réalisme économique et financier.

Les réponses apportées ne sont pas à la hauteur de la crise, elles ne sont qu'un "cautère sur une jambe de bois".

Commenter cet article