Ma déclaration du 13 juin 2009

Au bout d'une formidable campagne qui a associé au delà des militants du Parti communiste, du Parti de gauche et de la Gauche unitaire, de nombreux acteurs du mouvement social (militants syndicaux, militants associatifs, militants d'autres formations politiques et tout simplement citoyens refusant de baisser les bras), le Front de gauche vient de créer un évènement à gauche dans le paysage politique de cette circonscription, marqué également par un fort recul de l'extrême droite.

 

Je tiens donc tout d'abord à  remercier les dizaines de milliers d'électrices et d’électeurs qui ont porté leurs voix sur notre liste et qui ont ainsi permis mon élection au parlement européen.

 

C'est le résultat d'une démarche de rassemblement citoyenne porteuse de l'espoir de (re)construire une alternative à gauche face à cette droite libérale qui partout en Europe fait régresser les droits, démantèle les services publics, et fait augmenter les inégalités et la précarité.

 

Au Parlement européen, je serai de tous les combats pour la construction d'une Europe réellement démocratique, porteuse de justice sociale et de solidarité, d'une Europe écologique, d'une Europe de la paix, respectueuse de tous les droits fondamentaux. J’agirai sans relâche pour faire échouer les politiques libérales et sécuritaires qui excluent les peuples de la construction européenne, ce que nous démontre malheureusement le taux d'abstention record à cette élection. C'est l'expression d'un divorce grandissant entre la construction européenne telle qu'elle se fait aujourd'hui et l'espoir dont l'Europe était porteuse à l'origine.

 

Je veux être une députée utile aux luttes et aux espoirs, toujours en aller-retour avec ceux qui m'ont élue et plus largement avec toutes les femmes et tous les hommes qui agissent au quotidien. C'est ainsi par la construction d'une démocratie délibérative alliant représentation et participation que nous pourrons réconcilier les Français et plus largement les Européens avec l'idée européenne.

 

Je chercherai en permanence avec mes amis élus dimanche : Jean-Luc Mélenchon, Jacky Hénin, Patrick Le Hyaric, Elie Hoarau, à favoriser le rassemblement du plus grand nombre possible de parlementaires européens progressistes et écologistes pour faire échouer les mauvais coups et à avancer des solutions positives pour vous. Comme nous nous y sommes engagés, nous porterons dès l’ouverture de la session du Parlement européen à la mi-juillet, les propositions défendues à l’Assemblée Nationale par Marie-George Buffet, Marc Dolez, Roland Muzeau pour le groupe de la gauche démocrate et républicaine, en faveur notamment de l’augmentation des salaires, des retraites, des minimas sociaux et pour bloquer les licenciements boursiers, augmenter les droits des comités d’entreprise, leur donner un droit de véto sur les plans de licenciements, défendre et développer les services publics.

 

Je suis fière d’avoir participé à l'aventure du front de gauche qui fait lever l’espoir à gauche pour une autre politique en Europe et en France en faveur de l’emploi, des services publics, du développement durable, de la démocratie, du progrès social et culturel. Je continuerai de me battre, à ma place, avec mes valeurs,  moi qui ne suis membre d'aucune formation politique, pour que cette démarche de rassemblement de la gauche de transformation prenne l'ampleur nécessaire à l'urgence de la situation.