Chronique d'une eurodéputée N°6

La période estivale est souvent propice à des réflexions que l'on n'a pas le temps de faire durant les périodes d'activité.

Cet été, j'ai eu envie de revenir à quelques fondamentaux. Passionnée d'histoire, je suis fascinée par l'histoire politique du 19ème siècle qui est pour moi le lieu majeur de la réflexion "socialiste" au sens historique du terme.

Un article d'Edgar Morin publié dans l'Humanité Dimanche fin juillet m'a encore plus donné envie de retourner à ces fondamentaux. Edgar Morin y expliquait que, pour lui, la refondation de « sa gauche » aujourd'hui passe par une une relecture des pensées communistes, socialistes et libertaires en y intégrant les questions écologistes en les retravaillant en quelque sorte d'une autre façon.

Je me suis aussi nourrie d'un petit bouquin publié par Irène Ferreira aux « éditions Textuel » intitulé "Peut-on être radical et pragmatique?"

Irène Ferreira veut comme Edgar Morin réinterroger les différents courants historiques qui fondent les gauches aujourd'hui et tente de voir comment dépasser tout ces clivages qui nous ont tant divisé.

Pour moi, ces deux ouvrages vont dans le même sens. Ils nous permettent d'aller de l'avant.

En cette période, où après un an de mandat, je me pose tant de questions sur comment mieux articuler mes combats parlementaires avec les combats militants de terrain de tous ceux et toutes celles qui se reconnaissent dans le Front de Gauche, la lecture de ces textes m'a donné de nouvelles raisons de me battre avec vous, de porter ensemble ces espoirs du peuple de gauche pour construire ensemble un autre monde dans lequel ce beau mot d'égalité pourrait retrouver du sens.

Ceci me parait d'autant plus intéressant que cet été a été marqué par les propos xénophobes de Nicolas Sarkozy qui tentent, une fois encore, mais en franchissant de nouvelles étapes indignes d'un président de la République, de dresser les uns contre les autres.

Il est plus que jamais indispensable de refuser ce discours démagogique et populiste, qui n'a d'autre but que de masquer l'incapacité des gouvernements actuels à répondre aux défis économiques et sociaux qui se posent partout en Europe avec une acuité croissante.

Le mois de septembre sera riche en initiative, 4 septembre pour le 140ème anniversaire de la République, 7 septembre pour la défense des retraites, 29 septembre mobilisation européenne.

Ces débats n'échapperont pas au Parlement européen puisque nous y avons obtenu un débat et un vote sur ce sujet. J'y reviens par ailleurs dans ce journal.

A nous de nous mobiliser pour redonner espoir à la gauche.

En attendant je vous donne rendez vous sur mon nouveau site internet : www.eurocitoyenne.fr. N'hésitez pas à m'y faire part de vos commentaires.