Libre circulation pour tous les travailleurs européens

Publié le par Marie-Christine Vergiat

 

La France fait malheureusement partie des dix Etats membres qui ont mis des restrictions à la libre circulation des travailleurs roumains et bulgares. Si mes informations sont bonnes, c'est même la France qui a demandé que des mesures soient mise en œuvre au moment de l'arrivée des huit premiers pays de l'ex Europe de l'Est. Il faut dire que le gouvernement français de l'époque, guère différent de celui qui est actuellement au pouvoir, se méfiait particulièrement des ressortissants de ces deux Etats membres et a prévu dès l'époque un véritable arsenal juridique pour refouler les ressortissants de ces deux pays.

 

Car pour les autorités françaises, derrière les Roumains et les Bulgares, il y a les Roms. Vous nous l'avez dit monsieur le Commissaire, pourquoi est-ce que les hommes (et les femmes bien sûr), sont moins biens traités que les capitaux et les marchandises.

           

Vous nous dites que la mobilité des travailleurs a des effets positifs pour l'économie et que cela reste vrai même dans cette période économique.

           

Alors pourquoi la Commission ne met pas la même énergie à convaincre les Etats qu'il faut lever ces restrictions.

           

Enfin, monsieur le commissaire, vous venez de nous dire que ce ne sont pas les Etats qui discriminent les travailleurs. La française que je suis ne peut vous suivre dans cette affirmation.

Publié dans Emploi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article