10 Propositions du GUE/NGL contre le changement climatique

Publié le par Marie-Christine Vergiat

VERS UN NOUVEL ACCORD MONDIAL SUR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

La première phase du protocole de Kyoto sur le réchauffement climatique arrive à échéance en 2012 et un nouvel accord mondial doit être conclu à Copenhague en 2009.

Selon le groupe de la Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique au Parlement européen, le régime futur doit être équitable, basé sur la responsabilité historique, et s’appuyer sur une responsabilité commune mais différentiée et des capacités respectives. Nos députés collaborent avec les ONG environnementales et les communautés locales pour maintenir la pression sur l’UE afin qu’elle agisse en faveur d’un accord climatique ambitieux qui fasse vraiment une différence pour les pauvres du monde entier.

Nous avons besoin d’une approche réaliste, intégrée et transversale sur le changement climatique et d’éviter de dépendre uniquement des instruments du marché.

Le groupe GUE/NGL s’opposera à tout accord basé sur le plus petit dénominateur commun. Le développement d’un système économique durable et équitable et d’une nouvelle économie verte est la voie la plus prometteuse pour sortir de la crise actuelle. Les technologies vertes peuvent être la base d’une nouvelle révolution industrielle.

Il faut agir vite!
Là où la situation est dramatique, des mesures urgentes doivent être prises.

Ne faisons pas payer le prix aux pays en développement!
L’adaptation doit faire partie de l’accord de Copenhague.

Ci-dessous, une vidéo sur les activités de la délégation "Cpenhague" du groupe GUE/NGL (principalement en anglais).

 



10 PROPOSITIONS DU GUE/NGL CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE:
  • Les pays industrialisés doivent s’engager à une réduction d’au moins 40 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2020, et une réduction de 80 % à 95 % d’ici 2050 par rapport aux niveaux de 1990 afin de s’assurer que nous pouvons limiter au mieux l’augmentation globale de la température moyenne à 2°C au dessus des niveaux préindustriels.
  • L’accord devrait inclure la révision et le renforcement des objectifs à revoir et à renforcer, pour s’assurer qu’ils tiennent compte des dernières avancées technologiques et de l’objectif de 2 ° C.
  • Un accord mondial sur le traitement de l’aviation internationale et du secteur des transports maritimes doit être inclus dans un accord de Copenhague juridiquement contraignant.
  • Les économies émergentes ont besoin de prendre des mesures fortes pour lutter contre le changement climatique et les pays industrialisés doivent fournir un véritable financement et l’assistance technique pour aider les pays en voie de développement dans le déploiement des technologies durables et efficaces.
  • L’Union européenne doit engager au moins 30 milliards d’euros par an dans le financement du climat aux pays en développement d’ici 2020 en plus de l’aide au développement.
  • Nous devons aider les nations les plus pauvres et les communautés les plus vulnérables à faire face à l’augmentation des dégâts dus au changement climatique, étant donné que leur capacité d’adaptation est essentielle au développement économique et social.
  • L’utilisation d’offsets pour répondre aux objectifs de réduction des émissions par les pays développés ne peut pas faire partie de la responsabilité des pays en développement pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.
  • Faire face à la déforestation et la préservation des écosystèmes naturels doivent faire partie du futur régime sur le changement climatique.
  • Des actions rapides permettront d’éviter de nouveaux coûts liés au changement climatique - un plan d’action mentionnant des objectifs précis permettra de réaliser des progrès.
  • Le changement a lieu au niveau mondial, mais des actions aux niveaux individuel et local engendrent des solutions. Les citoyens doivent pouvoir disposer des informations et des facilités nécessaires afin de contribuer à la lutte contre le changement climatique.

Publié dans Sommet de Copenhague

Commenter cet article