Le Front de Gauche sur tous les fronts

Publié le par Marie-Christine Vergiat

L'article de Philippe Faner de La Provence, publié le jeudi 21 mai:

Le Front de gauche joue la carte "alternative"

 

Les candidats ont rencontré des associations, hier, à Marseille

Marie-Christine Vergiat, tête de liste Front de gauche dans le Sud-Est.

Photo Patrick Nosetto

On croyait les voir sur le Vieux-Port pour une "collation" en guise de rendez-vous. On les retrouve autour d'une manifestation syndicale devant l'Hôtel de police sur la Canebière pour demander la libération de Charles Hoareau. Le militant de l'Union départementale CGT était encore en garde à vue, hier, quand les candidats du Front de gauche partaient à la rencontre des représentants associatifs marseillais.

Et visiblement, Marie-Christine Vergiat, tête de liste de ce parti dans le Sud-Est, est sur un terrain qu'elle connaît bien. Celui de la défense des droits et des libertés. "Je suis d'abord et avant tout une militante associative,assure-t-elle devant des militants des droits de l'Homme. Vos combats sont aussi les miens. Si j'ai accepté cette place, c'est parce qu'on me permettait de donner un débouché politique aux valeurs qui sont les miennes".

Une rencontre avec le monde de l'environnement et de la culture suivra. Dans son programme de campagne, le parti a fait le choix de réunions axées sur la proximité. En attendant le grand meeting organisé le 26 mai à la Halle de Martigues. Crédité de 7% par les sondages, le Front de gauche rassemblele Parti de gauchecréé par Jean-Luc Mélenchon,le Parti communiste et la Gauche unitaire. Et tend à mordre sur les plates-bandes du NPA d'Olivier Besancenot.

Sans oublier cette partie de la gauche qui se cherche encore. "Même le PS, dans sa campagne se croit autorisé à critiquer le Front de gauche en disant qu'on a volé ses propos", corrige avec ironie Marie-Christine Vergiat. Le mouvement qu'elle représente prône "une harmonisation sociale par le haut" au plan européen.

Et redonne une couleur un peu plus "rouge vif" au Parti communiste. Karim Ghendouf, conseiller régional PC et élu à La Ciotat est placé en deuxième position sur la liste : "Nous sommes la seule force de gauche à avoir créé une dynamique. Je défie quiconque de dire que le PS soit porteur d'une alternative. Une alternance peut-être. Dans tous les cas, mieux vaut avoir l'original que la copie."

Les représentants du Front de gauche assurent qu'ils sont "en mesure de créer la surprise le 7 juin". Pour pouvoir dire une fois de plus qu'ils sont là où on ne les attend pas.

Publié dans Européennes 2009

Commenter cet article