Tunisie : contact avec une instance étrangère = 5 ans de prison

Publié le par Marie-Christine Vergiat

tunisie-full.jpg

 

Je tiens à vous faire partager cette belle provocation de mes amis tunisiens.

"Cette photo est la preuve que nous venons de rencontrer le commissaire de l'UE pour l'élargissement et la politique européenne de voisinage. En publiant cette photo, nous, Souhayr Belhassen et Kamel Jendoubi nous dénonçons auprès des autorités tunisiennes pour avoir enfreint la loi tunisienne".

Cette photo a été prise à l'occasion de la rencontre que nous avons eue avec le commissaire, pour évoquer la situation des droits de l'Homme en Tunisie et dans le but d'infléchir les relations UE-Tunisie au niveau politique.

Nous sommes donc passibles de 5 à 12 ans de prison, car nous sommes des "personnes qui établissent, de manière directe ou indirecte, des contacts avec des agents d'un Etat étranger, d'une institution ou d'une organisation étrangère dans le but de les inciter à porter atteinte aux intérêts vitaux de la Tunisie et à sa sécurité économique" (article 61 bis du code pénal tunisien).

 

Commenter cet article