Ryanair : assez de dumping social et de provocations

Publié le par Marie-Christine Vergiat

Le Tribunal de Grande Instance d'Aix-en-Provence vient de mettre en examen la compagnie aérienne "low costs" Ryanair pour « travail dissimulé», «prêt illicite de main-d’œuvre», «emploi illicite», «entrave au fonctionnement du comité d’entreprise, aux fonctions de délégué du personnel ainsi qu’à l’exercice du droit syndical et au fonctionnement du CHSCT».

 

Sans vouloir interférer dans le processus judiciaire, je me réjouis de cette décision et je condamne fermement les propos du PDG de la compagnie qui non content de vanter le dumping social n'hésite pas à faire appel au chantage à l'emploi et bafouer les droits sociaux élémentaires. Son cynisme n'a d'égal que ses provocations.

 

Que cela plaise ou non au PDG de Ryanair, les 120 salariés de la compagnie aérienne basée à Marseille dépendent du droit social et fiscal français en vertu du principe de subsidiarité. En matière sociale et fiscale, ce sont les Etats qui sont compétents et leur droit national qui s'applique.

 

La compagnie Ryanair a déjà été condamnée à plusieurs reprises et dans plusieurs Etats membres pour différents motifs (concurrence déloyale en Espagne, non-respect de ses obligations d'assistance aux passagers en cas d'annulation de leurs vols en France et en Italie). Ce mépris du droit est intolérable.

 

Je compte saisir la Commission européenne pour faire appliquer le droit européen en ce qui concerne les obligations de Ryanair en matière de comité d'entreprise européen. Je demanderai également si cette société respecte ses obligations en matière de non discriminations.

 

Les règles de droit doivent s’appliquer avec la même rigueur quand elles protègent les salariés qu’en matière de droit de la concurrence.

Commenter cet article

Pierre Dharréville 02/10/2010 08:25



Bravo ! Ryanair ne doit pas se croire autorisé à réécrire le droit dans le bureau du PDG...



Marie-Christine Vergiat 04/10/2010 01:09



  Merci Pierre. Je suis bien décidé à utiliser tous les outils que j'ai à disposition pour coincé ce patron dont
la suffisance n'a d'égal qu'avec son mépris pour les salariés de sa boite.