Roms : le Parlement européen condamne Nicolas Sarkozy

Publié le par Marie-Christine Vergiat

Roms
C'est par un vote sans appel que les propos de Nicolas Sarkozy sur les Roms ont été condamnés 337 pour et 245 contre. Meme une partie des voix du PPE se sont portés sur la résolution commune déposée conjointement par mon groupe (la GUE/NGL), les Verts, les Socialistes et les Libéraux. 
 
En plénière, les victoires sont assez rares pour la gauche de l'Hémicycle pour que l'on ne se refuse pas les petits plaisirs de cette victoire pour l'égalité de droits de tous les citoyens en Europe.
Le Parlement européen a adopté aujourd'hui une résolution sur la situation des Roms dans l'Union européenne qui condamne expressément les annonces et décisions de Nicolas Sarkozy et du gouvernement français qui stigmatisent ainsi une minorité culturelle.

Les déclarations xénophobes du Président français ne sont pas le fruit du hasard, elles sont intervenues dans un contexte politique, financier et social français difficile pour Nicolas Sarkozy et son gouvernement. Cette surenchère populiste est insupportable car elle instrumentalise une population à des fins électorales.

La Commission est restée timorée au cours des débats s'en tenant strictement aux déclarations des autorités publiques françaises. Or pour la GUE/NGL il ne fait pas de doute que les traités et les législations communautaires ont été violés.

Après l'entrée en vigueur du Traité de Lisbonne et donc de la Charte des Droits fondamentaux de l'UE,  la Commission doit avoir la même rigueur sur les droits fondamentaux que sur les questions économiques.

Une procédure d'infraction doit être enclenchée. La libre circulation des personnes ne doit pas passer après celle des capitaux et des marchandises.

Le groupe GUE/NGL, avec les groupes Verts, S&D et ALDE, a demandé à la Commission de prendre ses responsabilités et de condamner tous les Etats membres qui prennent pour cible des minorités culturelles en violant les Traités et des dispositions communautaires, afin que les Roms soient enfin traités comme des citoyens européens.

Nous avons demandons aussi de prendre les mesures nécessaires pour que les Etats membres qui ne le font pas appliquent les dispositions existantes en faveur des Roms et de leur intégration. Ce n'est qu'ainsi que l'on pourra effectivement construire un espace de justice et de liberté en Europe.

C'est pourquoi nous nous félicitons du vote du Parlement européen de ce jour.

Publié dans Droits de l'Homme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Euroalter 30/09/2010 16:12



Les citoyens Européens Roms possèdent les mêmes droits de tous les autres citoyens européens et ces droits doivent être défendus. Sinon la notion de citoyenneté européenne perd tout son sens. Ce
principe fondamental de la citoyenneté européenne est facilement effacé par les diverses attaques exprimées en réaction aux discours de Viviane Reding à propos des expulsions des Roms en
France.
C’est la position que défend Alternatives Européennes (www.euroalter.fr) et la raison pour laquelle nous organisons un débat ce lundi à la représentation de la commission européenne à Paris:
http://www.euroalter.com/fr/2010/les-roms-sont-ils-des-citoyens-europeens-comme-les-autres/



Marie-Christine Vergiat 30/09/2010 17:04



nous sommes donc parfaitement d'accord. C'est exactement les positions que j'ai défendues tant en commission libertés civiles  qu'en commission culture qu'en séance plénière


C'est très bien d'organiser ce débat


Si vous m'envoyez l'invitation je diffuse   l'information au sein de mes réseaux



ChanaleillesYvonne et Lazare 09/09/2010 20:14



Nous vous remercions pour le travail formidable accompli au Parlement Européen.


Nous venons de lire la résolution adoptée qui condamne Sarkozy sur la question des Roms et plus généralement des libertés.


Soyez assurée de notre soutien et bon courage


Yvonne et Lazare


 



Marie-Christine Vergiat 10/09/2010 00:46



Merci beaucoup de ce très gentil message de soutien. Visiblement pour une fois l'action du Parlement européen n'est pas passé inaperçu et je m'en félicite. Cette condamnation sans appel de la
politique de Nicolas Sarkozy devra encore se traduire dans des actes mais en tout cas, avec mes petits camarades de la Gauche unitaire européenne, nous nous battrons en ce sens.


Merci encore


 


Bien à vous


 


Marie Christine VERGIAT