Mon article à L'Humanité "Grèce. Il est temps de réagir"

Publié le par Marie-Christine Vergiat

Mon article sur la situation en Grèce publié à L'Humanité du 30 avril 2010. 


Grèce. « Il est grand temps de réagir »

 

MARIE-CHRISTINE VERGIAT, DÉPUTÉE EUROPÉENNE, FRONT DE GAUCHE

Ce qui se passe en Grèce est la démonstration de ce que je dénonce sur le dysfonctionnement de l’Europe et les dangers du traité de Lisbonne. Ainsi est mis en avant le dogme du marché, la libre concurrence. La nouveauté est que l’on applique ceci aux pays après les avoir appliqués aux marchandises. Le peuple grec est pris en otage par les marchés fi nanciers. Il est victime de l’incurie de ses gouvernements ainsi que de l’intransigeance et de l’absence de gouvernance de l’UE. Avec une responsabilité toute particulière incombant à l’Allemagne. À ce propos, je suis très satisfaite de voir que la gauche européenne existe : nos camarades allemands de Die Linke sont exactement sur la même position que nous et demandent au gouvernement allemand de prendre la tête d’une initiative européenne de solidarité avec la Grèce. Il y a actuellement une surenchère entre les gouvernements allemand et grec sur la question de savoir qui va lâcher le premier. Pendant ce temps les marchés gouvernent. Cette logique absurde est aussi visible dans l’attitude des agences de notation. On constate dans tout cela la prise en otage de la dette publique grecque. Celle-ci est devenue l’enjeu de spéculations fi nancières honteuses. Je pense que la Banque centrale européenne devrait acheter les obligations grecques pour empêcher cette spéculation. Les efforts sont exclusivement demandés par les experts européens et ceux du FMI au peuple sur lequel repose le plan d’austérité réclamé à la Grèce. Or, il faut bien constater que les instances européennes ont une responsabilité puisqu’elles ont , par exemple, refusé les mesures proposées par le gouvernement grec visant à lutter contre la fraude fi scale. Ma conclusion est que tout cela est bien éloigné de l’Europe que je souhaite. Il est grand temps de réagir, tout en montrant l’absurdité des traités européens qui conduisent droit dans le mur. Les citoyens doivent reprendre l’initiative pour dire que d’autres mesures sont possibles : on est dans une zone économique qui est l’une des plus riches du monde et de surcroît s’enrichit de façon honteuse quant les écarts entre les plus riches et les plus pauvres ne cessent de s’accroître.

Publié dans Grèce-Crise

Commenter cet article

OrangeOrange 01/05/2010 14:11




Cher Dimitri, …
Lettre ouverte à un ami grec, vue sur Pnyx.com ( http://www.pnyx.com/fr_fr/poll/659 ),
accompagnant la question-débat au coeur de cette crise :

Europe, un mariage "Pour le meilleur et pour le pire" ?



Marie-Christine Vergiat 03/06/2010 22:05



Merci pour cette contribution