Mon intervention en séance plénière sur la violence croissante au Mexique

Publié le par Marie-Christine Vergiat

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs,
Depuis 2007, les atteintes aux droits de l'Homme ne cessent de s'aggraver au Mexique.

Selon les ONG et les médias mexicains, plus de 6 500 homicides, imputables aux cartels de la drogue, ont été recensés pour la seule année 2009, dont l'immense majorité dans l'État de Chihuahua. Le gouvernement du président Calderón a envoyé des milliers de soldats dans les zones les plus touchées.

 

Depuis lors, les exactions commises tant par ces forces militaires que par les forces de police se multiplient en toute impunité. Les ONG multiplient les rapports et parlent de crimes d'État. Les journalistes, les populations indigènes, et notamment les femmes, indigènes ou non, sont particulièrement touchés. J'ai rencontré certaines d'entre elles venant de San Salvador Atenco, violées et torturées par les forces de police. Et j'ai été atterrée par ce qu'elles m'ont raconté. Les auteurs de ces actes commis en mai 2006 jouissent toujours d'une totale impunité.

 

Nous ne pouvons donc partager les préoccupations des autorités mexicaines, dont les agents violent régulièrement les droits de l'homme. Nous ne nous associerons donc pas à la résolution commune et déposerons des amendements au nom du groupe GUE/NGL.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article