Mon explication de vote sur le rapport sur l'emploi des jeunes

Publié le par Marie-Christine Vergiat

Explication de vote de Marie-Christine Vergiat

 

sur le rapport Turunen (Promotion de l'accès des jeunes au marché du travail, le renforcement du statut des stagiaires et de l'apprenti)

 

Je me suis abstenue sur ce rapport sur l'emploi des jeunes qui, malgré quelques points positifs (*) (création d'emplois dans l'économie sociale, lutte contre les discriminations, refus de la banalisation des stages, reconnaissance de l'éducation non formelle ...)  reste axé sur la flexécurité (des contrats "flexibles" et "sérieux") et les besoins à court terme des entreprises.

 

Il met l'accent sur les conséquences du chômage massif des jeunes, y compris au regard de la crise, mais réaffirme en même temps le maintien des mesures d'aide aux acteurs économiques qui n'ont pas fait leurs preuves et n'ont conduit qu'à aggraver la précarisation de l'emploi des jeunes.

 

En outre, le rapport reste fidèle au dogme de la "modernisation" de l'éducation et parle même de priorité à la coopération entre les entreprises et les "prestataires de services éducatifs" et demande des coopérations précoces entre les écoles et le monde du travail.

 

 

(*) Y compris l'adoption de quelques amendements que j'avais proposés en commission Culture.

Commenter cet article