Mon explication de vote sur le paquet de supervision financière

Publié le par Marie-Christine Vergiat

Marie-Christine VERGIAT

  

Paquet Supervision financière

Rapports Sanchez-Presedo, Giegold, Goulard, Garcia-Magallo, Skinner, Tremosa i Balcells

 

 

 

Je me suis abstenue sur le paquet dit "supervision financière". Malgré quelques petites mesures d'encadrement les réponses proposées ne sont pas à la hauteur de la crise actuelle et ne sauraient encore moins en prévenir de nouvelles.

 

Il ne suffit pas de créer de nouveaux organes pour réguler le secteur financier. La composition du conseil général du Comité européen du risque systémique (CERS), avec uniquement des représentants de la BCE, de la Commission et des banques centrales nationales sans aucun parlementaire, parle d'elle même d'autant que cette nouvelle instance devrait travailler en collaboration étroite avec le FMI et le G20 et sans le moindre échange avec le Comité des Régions ou les partenaires sociaux.

 

Au lieu de renforcer un pacte de stabilité qui n'est plus qu'un pacte d'austérité, il est temps de le mettre en cause et de contrôler effectivement les marchés financiers et la BCE et de mettre en œuvre de nouvelles politiques économiques et sociales tournées vers la création d'emplois et la lutte contre la pauvreté.

La crise de la dette publique est un révélateur de l'échec des politiques actuelles. Il est temps d'en tirer les conséquences.

Commenter cet article