La subvention de fonctionnement du Conseil Général de la Seine-Saint-Denis pour le Salon du livre et de la presse jeunesse est entièrement maintenue !

Publié le par Marie-Christine Vergiat

Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil, une bonne nouvelle : Claude Bartolone, président du Conseil général de Seine-Saint-Denis, a annoncé vendredi 9 avril le maintien intégrale de la subvention versée au Salon. C'est une victoire de la mobilisation citoyenne. En effet, en quelques jours, la pétition en faveur du Salon avait recueilli plus de 13 000 signatures.

 

 

 


 

 

La subvention de fonctionnement du Conseil Général de la Seine-Saint-Denis pour le Salon du livre et de la presse jeunesse est entièrement maintenue !
 

salon 21

L'annonce a été faite hier matin lors du discours préliminaire à la présentation du budget 2010 par le Président de l'assemblée départementale Claude Bartolone. Cela a été confirmé par Emmanuel Constant, Vice-Président à la culture : « notre volonté est de « sauver le salon », (…) et, plus encore, de continuer à offrir aux 50.000 enfants de la Seine-Saint-Denis qui ont été concernés en 2009 par les actions du CPLJ une politique de lecture publique ambitieuse, innovante, vaste et incroyablement utile dans le département le plus jeune de France, mais aussi celui où l’apprentissage de la langue française est un enjeu d’intégration républicaine.

Nous sommes heureux, soulagés mais également vigilants quant à la fragilité de notre budget et attentifs aux soutiens à venir de tous nos partenaires, notamment concernant les récentes propositions pour le développement de la lecture annoncées par le Ministère de la Culture. De même, nous restons soucieux de l’avenir de l’ensemble des budgets culturels du département, et plus particulièrement de celui de Livres au trésor dont il n’est pas sûr que la pérennité financière soit acquise.

En une semaine plus de 13.000 personnes ont signé notre appel. Un immense merci.
Merci à tous ceux qui l’ont relayé, accompagné, enrichi par leurs commentaires.
Cette mobilisation et ces réflexions ont certes éclairci l’horizon. Sans aucun doute elles contribuent aussi à donner de la vitalité, de la modernité, du désir à cette idée toute simple : les enfants ont besoin de livres et de littérature pour grandir. Partout, en Seine-Saint-Denis, et ailleurs.

 

Publié dans Culture

Commenter cet article