La GUE-GVN soutient la candidature de "Breaking the Silence" au prix Sakharov pour briser le silence et le cycle de la violence dans le conflit israélo-palestinien

Publié le par Marie-Christine Vergiat

L'attaque de la flottille de Marmara le 31 mai au large des côtes de Gaza a mis une nouvelle fois en lumière que le conflit israélo-palestinien est la source de nombreuses atrocités, mais il ne faut pas oublier que certains sont prêts à s'engager et à lutter pacifiquement contre cette escalade de violence.

 L'attribution du prix Sakharov est pour le Parlement européen une opportunité de mettre en lumière le travail des défendeurs des droits de l'Homme.

 Alors que les tensions au Moyen-Orient ne semblent pas pouvoir s'apaiser le groupe GUE-GVN a tenu à soutenir le formidable travail effectué par l'ONG israélienne: Breaking the Silence.

 

Cette organisation a été créée en 2004 par d'anciens combattants israéliens pour permettre aux soldats israéliens de témoigner de leur service dans les territoires occupés en toute confidentialité.

L'association publie des recueils de témoignages  afin de pousser la société israélienne à faire face à la réalité du conflit israélo-palestinien en faisant toute la vérité sur l'abus envers les Palestiniens, le pillage et la destruction de biens qui sont familiers aux soldats.

 

Ces témoignages ont largement contribué au rapport Goldstone c'est donc une candidature hautement symbolique. Le travail de cette organisation est aujourd'hui mis en danger et stigmatisé par le gouvernement israélien qui a lancé un véritable arsenal juridique contre les ONG de défense des droits de l'Homme en Israël, notamment en contraignant leur accès aux financements, y compris celui de l'Union européenne. La construction d'un dialogue et d'une compréhension mutuelle des cultures entre Israël et la Palestine ne pourra se faire sans la valorisation du courage des ces organisations qui veulent briser le silence et le cycle de la violence.

 

Pour plus d'informations: http://www.shovrimshtika.org/index_e.asp

Commenter cet article