GUE/NGL: La crise espagnole souligne la nécessité d'alternatives européennes

Publié le par Marie-Christine Vergiat

La crise espagnole souligne la nécessité d'alternatives européennes

 
 
GUE-eng.gif"Proposer une analyse spécifique de gauche est notre mission à Madrid," a déclaré le président du GUE/NGL Lothar Bisky en ouverture des Journées d'étude du groupe aujourd'hui dans la capitale espagnole.
 
La réunion a commencé par une discussion sur les alternatives de gauche à la crise, avec les représentants des syndicats et le parti espagnol de gauche Izquierda Unida. «L'Espagne est essentielle pour la gauche européenne comme tout ce qui passe ici nous affecte tous" a déclaré Bisky, critiquant le même scénario qu'on retrouve dans toute l'Europe des travailleurs forcés de payer pour rattraper les échecs des politiques néolibérales. Il a demandé que les gouvernements de l'UE s'organisent rapidement pour introduire des lois anti-spéculation comme une première étape pour contrer la détérioration de la situation économique et sociale.
 
Accueillant le groupe GUE/NGL à Madrid, le leader de Izquierda Unida, Cayo Lara a souligné que "cette crise historique du capitalisme est plus sévère en Espagne qu'ailleurs en Europe" et accuse "l'échec du modèle espagnol de production" face à la situation grave rencontrée par les travailleurs qui subissent le poids de l'échec des politiques".
 
 «La faiblesse actuelle du projet néolibéral signifie que nous devons présenter de véritables alternatives» a déclaré Lara. "36 000 personnes ont perdu leur emploi en mars en Espagne et comme la destruction des emplois continue, le taux de 20 % de chômage ne va baisser sans un effort sérieux pour modifier le modèle économique espagnol. L'attitude du gouvernement espagnol semble être "de continuer quoi qu'il arrive" alors qu'on a besoin d'une campagne soutenue impliquant l'intervention de l'état dans l'économie afin de proposer les solutions nécessaires, et non pas des restructurations.»
 
Le député espagnol du GUE/NGL Willy Meyer a décrit les principaux objectifs des Journées d'études, qui comprendront une réunion spéciale sur le droit à l'autodétermination du peuple sahraoui, avec la participation de la militante des droits de l'homme sahraouie Aminatu Haidar. À la suite de la réunion, une délégation de parlementaires GUE/NGL se rendra au ministère des affaires étrangères pour y déposer un appel sur le Sahara occidental au ministre espagnol des affaires étrangères Miguel Angel Moratinos. 
 
«Nos propositions pour une alternative à la politique étrangère de l'UE sont centrales aux objectifs de nos discussions cette semaine», a-t-il déclaré.
 
Journées d'Etudes : 12-15 avril 2010
 
Presse GUE/NGL
 

Commenter cet article