GUE/NGL: La condamnation de Leyla Zana, un pas en arrière dans le processus de démocratisation en Turquie

Publié le par Marie-Christine Vergiat

Leyla Zana est une femme politique kurde de Turquie, emprisonnée à plusieurs reprises après avoir revendiqué - toujours d'une façon pacifique- son héritage kurde lors de son activité politique. Le jeudi 8 avril, la Cour pénale de Diyarbakir (dans l'est de la Turquie), la capitale kurde en Turquie et sa ville natale, a condamné Leyla Zana à 3 ans de prison ferme pour des déclarations faisant l'éloge du PKK lors de deux évènements organisés par le Parti démocratique du peuple (DTP) à Diyarbakir. Cette peine se rajoute à sa précédente condamnation à 10 ans de prison ferme en décembre 2008 pour des mêmes raisons. En tant que coordinatrice de la sous commission des droits de l'Homme au Parlement européen pour le groupe GUE/NGL, je juge essentiel que Leyla Zana s'adresse aux parlementaires européens lors de la prochaine réunion de la sous commission pour nous faire part de ses luttes pour le peuple kurde en Turquie.

 

La condamnation de Leyla Zana - un pas en arrière dans le processus de démocratisation en Turquie

 

GUE-eng.gifL'ancien candidate au prix Nobel de la paix et lauréate du prix Sakharov, Leyla Zana, a été condamnée hier par la Cour pénale de Diyarbakir à 3 ans en prison pour des faits de propagande pour une organisation terroriste lors de deux manifestations distinctes. Leyla Zana s'est exprimée en kurde lors des deux événements organisés par le Parti démocratique des peuples à Diyarbakir en 2008.

 

Le groupe GUE/NGL condamne vivement la décision prise par la Cour turque comme un acte d'oppression et d'intimidation du peuple kurde. Nous pensons que cela est contraire aux efforts visant à parvenir à une solution pacifique du problème kurde. Nous pensons également que de telles décisions nuisent et ralentissent le processus de démocratisation en Turquie et son avancée dans son programme d'adhésion à l'UE. 

 

Le Président du Parlement, suite à une demande du GUE/NGL, avait reçu Leyla Zana en février dernier à Bruxelles et le Parlement a à plusieurs reprises exprimé ses préoccupations concernant les droits démocratiques et la liberté d'expression du peuple kurde.

 

Le groupe GUE/NGL demandera de soulever cette question lors de la prochaine session plénière à Strasbourg. Etant donné que Leyla Zana est confrontée à une série de peines de prison, nous estimons qu'il est essentiel que la commission des droits de l'Homme invite Leyla Zana dès que possible au Parlement européen.

 

Presse GUE/NGL

Publié dans Kurdes-Turquie

Commenter cet article