GUE/NGL "L'union des travailleurs dans toute l'Europe face aux attaques: Nous ne paierons pas pour la crise des patrons!"

Publié le par Marie-Christine Vergiat

Nous nous mobilisons avec l'ensemble de députés du groupe GUE/NGL pour soutenir la grève générale du 5 mai, grève de solidarité internationale avec le peuple grec.

 


Déclaration des députés de la Gauche Unitaire Européenne/Gauche Verte Nordique en solidarité avec les travailleurs grecs et tous les travailleurs européens
 

L'union des travailleurs dans toute l'Europe face aux attaques:

 Soutenons la grève générale du 5 mai - Appel à la solidarité internationale

 

 

GUE-eng.gifAlors que les gouvernements européens sont divisés sur la manière de faire face à la crise de la zone euro, ils sont tous d'accord sur qui devrait payer pour cette crise. L'establishment a pour objectif de pousser les travailleurs dans toute l'Europe de payer pour la crise capitaliste - par le biais de réductions dans les services publics et en cassant des salaires. 

 

Les travailleurs grecs sont actuellement soumis à des agressions sauvages quant à leur niveau de vie. Les travailleurs au Portugal, en Espagne et en Irlande doivent tous faire face à des attaques similaires, comme d'ailleurs les personnes actives dans toute l'Europe.  Nous voulons envoyer un message clair de solidarité à tous les travailleurs européens, les retraités et les jeunes. Nous nous opposons à la tentative de l'establishment européen de faire jouer les tensions nationalistes afin de nous diviser. Compte-tenu de la Journée internationale des travailleurs le 1er mai, nous soulignons la nécessité d'une action internationale pour défendre les intérêts des travailleurs. 

 

Nous demandons un front uni des travailleurs partout en Europe pour répondre au FMI, aux marchés financiers internationaux et aux politiques néolibérales en Europe avec le slogan: «Nous ne payerons pas pour votre crise.»  

 

Nous soutenons la grève générale prévue en Grèce le 5 mai et demandons des actions de solidarité internationale à cette date comme une étape en vue de mobilisations majeures à l'échelle européenne contre la crise et les attaques sur les travailleurs.  

 

  • Solidarité des travailleurs dans toute l'Europe avec les travailleurs grecs qui sont attaqués.
  • Non à la dictature des marchés financiers, aux agences de notation de crédit et au FMI.
  • L'unité de tous les travailleurs à travers l'Europe - Nous ne paierons pas pour la crise des patrons

Publié dans Grèce-Crise

Commenter cet article