Roms: Le combat continue. J'en appelle à temoignage des maires et des associations

Publié le par Marie-Christine Vergiat

La Commission européenne a décidé ce mercredi 29 septembre d'entamer une procédure d'infraction contre la France pour non respect de la directive sur la liberté de circulation et de séjour dans l'Union européenne (*).

C'est une bonne nouvelle, mais cette décision est insuffisante car elle mésestime les discriminations dont les Roms ont été et sont encore l'objet en France.

Une fois encore, la Commission semble s'en tenir aux seules réponses des autorités françaises.

Ce 29 septembre après-midi, au cours de leur audition au Parlement européen, Mmes Reding et Malmström et de M. Andor, commissaires européens, nous ont dit qu'ils manquaient de preuve.

C'est pourquoi j'en appelle aux maires et aux militants associatifs pour envoyer leurs témoignages à la Commission par rapport à ce qu'ils ont pu constater et notamment d'envoyer aux Commissaires les obligations de quitter le territoire français stéréotypes (OQTF) qui prouvent que ces expulsions sont collectives, discriminatoires et n'ont fait aucun objet au cas par cas.

 

 

(*) La lettre de mise en demeure de la Commission sera envoyée début octobre ; la France doit répondre avant le 15 octobre sur les mesures qu'elle compte adopter pour la transposition complète de la directive sur la liberté de circulation et de séjour dans l'UE.

Commenter cet article