Communiqué de l'Observatoire de la liberté de créaction : Contre le refus du ministre de l'Education nationale d'autoriser la projection du film "Le baiser de la lune"

Publié le par Marie-Christine Vergiat

Communiqué de l’Observatoire de la liberté de création

image011

Paris, le 18 février 2010

 
L'Observatoire de la liberté de création proteste contre le refus du ministre de l'Éducation nationale d'autoriser la diffusion du film Le Baiser de la lune en CM1 et CM2.
 
Ce film d'animation, spécialement conçu pour un jeune public, et qui a obtenu entre autres soutiens celui du Centre national de la cinématographie, de la région Bretagne, des conseils généraux des Côtes d'Armor et du Finistère, de la ville de Rennes et de la Ligue de l'enseignement, se donne pour but « de lutter contre l'homophobie et les discriminations, par un apprentissage du respect de l'autre et de sa différence ». Il se trouve que ces objectifs font justement partie des dix missions prioritaires de l'Éducation nationale telles que définies par le ministre.
 
En excluant les élèves du primaire de la lutte contre les discriminations en général et l'homophobie en particulier, non seulement le ministre cède aux pressions de groupes au service d'une propagande d'un autre âge, mais il exerce aussi un acte de censure a priori, puisque Le Baiser de la lune n'est pas achevé et que seule une bande annonce de 2 minutes et 15 secondes (pour une durée finale de vingt-six minutes) est actuellement visible.
 
L'Observatoire de la liberté de création assure de son soutien le réalisateur et l'équipe du film et exige que cessent les procès d'intention et les entraves à la diffusion d'une œuvre en devenir.
 
Organisations membres de l’Observatoire
Acid, Association du cinéma indépendant pour sa diffusion
Aica France
Cipac, Fédération des professionnels de l’art contemporain
Fraap, Fédération des réseaux et associations d’artistes plasticiens
Groupe 25 images
Ligue des droits de l’Homme
SFA, Syndicat français des artistes interprètes
SGDL, Société des gens de lettre
SRF, Société des réalisateurs de films
UGS, Union Guilde des scénaristes

Commenter cet article

Berthier Gilbert 19/02/2010 15:53


L'ordre moral revient à grands pas. Sous des airs modernes techniquement, le sarkosysme réveille les peurs et les préjugés. Bientôt la race pure ? Bien blanche, bien pensante et bien formatée pour
affronter les délices de la mondialisation libérale. Résistons ! 


Marie-Christine Vergiat 10/04/2010 02:23



Vous avez raison les reculs sur les droits et libertés sont incessants