Communiqué: Après la baronne, l'ex-première dame de Chypre nous laisse sur notre faim

Publié le par Marie-Christine Vergiat

Communiqué de Marie-Christine Vergiat

Coordinatrice du groupe GUE/NGL pour la commission "Culture et éducation"

Responsable de la délégation française "Front de gauche"

 

 

 

Après la baronne, l'ex-première dame de Chypre nous laisse sur notre faim

 

 

 

Mme Androulla Vassiliou, commissaire désignée pour l'éducation, la culture, le multilinguisme et la jeunesse a été auditionnée ce jeudi par la commission de la Culture et éducation.

 

Avec mes collègues Lothar Bisky (président de la GUE/NGL) et Rui Tavares, nous n'avons pas été convaincus par les propos de l'ex-première dame de Chypre ainsi qu'elle se présente elle-même dans son CV.

 

Nous avons notamment été frappés par le caractère très général, flou et souvent très répétitif de ses réponses y compris lorsque les parlementaires lui ont posé des questions concrètes ou lui demandaient de préciser ses réponses.

 

Tel a été le cas dans la réponse à la question que je lui ai posée concernant les risques du renforcement incessant de la finalité professionnelle de l'éducation et de la formation dans l'objectif de répondre aux seuls besoins du marché et au mépris de ce que nous appelons en France "les humanités". Une telle conception des choses ne peut que renforcer la fracture culturelle et ne peut préparer la jeunesse ni à l'exercice de la citoyenneté ni à la mobilité professionnelle.

La même réponse vague et floue a été faite à Lothar Bisky sur la fracture numérique.

 

Considérant que l'Europe culturelle doit plus que jamais être une priorité notamment si l'on veut réconcilier les citoyens de l'ensemble des pays de l'Union européenne avec la construction européenne, Mme Vassiliou ne m'a donc pas convaincue.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article