c/p "Objectifs du Millénaire pour le développement : Un vote encourageant du Parlement européen que les Etats membres ne devraient ignorer"

Publié le par Marie-Christine Vergiat

Communiqué de presse de Marie-Christine Vergiat, députée européenne

Coordinatrice de la Délégation française Front de gauche

 

Bruxelles, le 15 juin 2010

 

 

Objectifs du Millénaire pour le développement : Un vote encourageant du Parlement européen que les Etats membres ne devraient ignorer

 

A une large majorité, le Parlement européen a adopté une résolution sur les objectifs du Millénaire pour le développement (rapport Cashman) qui est un signal fort aux Etats membres sur leur politique de développement et leur engagement, pour 2015, de réduction de la pauvreté, de la faim et de la mortalité maternelle et infantile et d'accès de tous à l'éducation primaire dans les pays les moins avancés (PMA) et en développement (PD).

 

La résolution adoptée a été affaiblie notamment sur la question de la dette des PMA, elle ne demande plus qu'elle soit effacée mais conditionnée à de bons résultats en matière de responsabilité, de transparence et de bonne gouvernance.

Par contre elle demande de baisser le coût des transferts financiers des immigrés vers leurs pays d'origine, une aide souvent précieuse pour leurs familles restées au pays.

 

Une majorité composée des groupes politiques de gauche soutenue par la plupart des députés libéraux et même certains députés du PPE, a permis de contrecarrer les efforts de la droite la plus conservatrice pour affaiblir cette résolution sur la question de la santé sexuelle et génésique, y compris le droit à l'avortement.

Ainsi la résolution critique la forte baisse des financements de la protection des droits sexuels et génésiques dans les pays en développement ; cette résolution exprime le soutien aux programmes de planning familial, à l'avortement en toute sécurité, au traitement des maladies sexuellement transmissibles et de la mise à disposition de contraceptifs, y compris les préservatifs.

Elle demande que 20% de l'aide au développement soient consacrés à la santé et à l'éducation.

 

C'est un vote positif à la veille du Conseil européen des 17 et 18 juin prochain et du sommet de l'ONU sur ce thème au mois de septembre de cette année.

La plupart des Etats membres doivent s'engager pour réaliser les objectifs du Millénaire fixés et atteindre le taux minimum de 0,7% d'aide au développement de leurs PIB, même s'il reste très faible.

Commenter cet article