c/p LDH "Non à la justice d'exception contre Alain Orsoni"

Publié le par Marie-Christine Vergiat

Alain Orsoni vient de suspendre la grève de la faim qu'il faisait pendant 40 jours pour protester contre son arrestation, ses conditions de détention (depuis 10 mois, il n'a vu un juge qu'une fois au tout début de la procédure qui le concerne) et plus largement contre la justice d'exception qui sévit en Corse. Sa situation n'est pas pour autant réglée.

J'ai signé la pétition le concernant et je m'associe à l'ensemble des protestations sur sa situation. Il faut poursuivre la mobilisation.

 

 


 

Communiqué LDH

Paris, le 9 avril 2010

 

logoLDH.gif

Non à la justice d’exception contre Alain Orsoni

 

Détenu provisoirement à la prison du Pontet, Alain Orsoni observe une grève de la faim depuis trente-sept jours. Il proteste contre le fonctionnement de la juridiction interrégionale spécialisée, la Jirs, et dénonce l'impossibilité de se défendre contre une accusation d'association de malfaiteurs en vue de commettre un assassinat.

 

Il y a quatre semaines, la Ligue des droits de l'Homme s'était émue de cette situation. Malgré d'autres messages d'inquiétude, celle des présidents de l'Assemblée et du Conseil exécutif de Corse, de l'Evêque de Corse, la seule réponse apportée à ce jour par l'institution judiciaire est une mauvaise polémique par voie de presse. Contre toute évidence, le procureur de la République de Marseille veut faire croire que la Jirs n'est pas une justice d'exception. Il ajoute que l'instruction en cours concernant M. Orsoni se déroule normalement.

 

La LDH proteste avec force contre ce cynisme. Elle en appelle à une réponse immédiate de la part des magistrats responsables de ce blocage et de la mise en danger d'un homme.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie-Christine Vergiat 12/04/2010 18:58



André Orsoni a été libéré ce lundi 10 avril. C'est une belle victoire contre la justice d'exception en Corse.