c/p de Jurgen Klute (GUE/NGL) "Commencer le traitement une fois le patient trépassé?"

Publié le par Marie-Christine Vergiat

Communiqué de presse de Jürgen Klute, député européen du groupe de gauche GUE/NGL

 

Commencer le traitement une fois le patient trépassé ?

 

GUE-eng.gifJürgen Klute, coordinateur des députés du groupe de gauche (GUE/NGL) au sein de la commission des affaires économiques et monétaires du Parlement européen, salue la décision de la BCE de continuer d'accepter les emprunts d'Etat grecs à faible taux en guise de garanties et réclame des actions plus poussées.

 

"La prolongation du régime d'exception était indispensable. Mais il est au fond absurde que la Banque centrale continue à se fonder sur les expertises des agences de cotation. Celles-ci n'ont pas seulement échoué avant la crise, en n'envoyant un quelconque avertissement quant à sa survenue. Les dernières déclarations irresponsables de l'agence Fitch témoignent encore d'un suivisme primitif et contribuent considérablement à l'aggravation de la crise grecque."

 

Et Klute de poursuivre: "Cela peut, de notre point de vue, n'avoir qu'une conséquence: la BCE doit accepter sans exception tous les emprunts d'Etat comme garantie. On doit enfin se rendre compte dans l'UE que les Etats ne sont pas des entreprises. Ils organisent la vie sociale et de ce fait ne doivent pas devenir le joujou des spéculateurs et de leurs sbires."

 

Jürgen Klute lance un appel: "les gouvernements à Berlin et à La Haye doivent réaliser le sérieux de la situation en Grèce. L'UE doit incessamment proposer à Athènes des crédits à taux favorable. Nous ne pouvons attendre que le patient soit mort pour agir."

 

Presse GUE/NGL

Publié dans Grèce-Crise

Commenter cet article