Les députés européens défendent le journaliste Alfredo Molano

Publié le par Marie-Christine Vergiat

En Colombie, en plus des assassinats de syndicalistes, de paysans et d’indiens, la répression du gouvernement d’extrême droite du président Uribe affecte la liberté de la presse. Le président lui-même a insulté et menacé divers journalistes critiques, (Hollman Morris, Daniel Coronell,…)  les traitant de terroristes, ce qui constitue un imminent danger de mort dans un pays où les escadrons de la mort ont la main haute. Mais pour tenter d'éviter les critiques internationales, le pouvoir a aussi recours à la persécution « judiciaire » conte les gens qui critiquent les abus des classes dirigeantes. Ainsi après avoir écrit dans le journal El Espectador du 25 février 2007 une de ses colonnes hebdomadaire dans laquelle il dénonçait le pouvoir régional de certaines familles qui construisent leur pouvoir économique en privant les indiensde leurs terres, et leur pouvoir politique en ayant recours  aux escadrons de la mort, le journaliste et écrivain Alfredo Molano est poursuivi en justice. Il risque 6 ans de prison. C'est une nouvelle mesure visant à museler ce qui reste de journalisme d’opinion ou journalisme critique en Colombie.

Marie-Christine Vergiat et 7 des ses collègues députés européens ont adressé une lettre au président de la Cour Suprême de ce Colombie pour lui demander de mettre tout en œuvre, -dans le strict respect de la loi-, pour que le pouvoir judiciaire ne se prête pas à ce nouveau type de répression de la liberté d’opinion, ni dans le cas de Monsieur Alfredo Molano, ni dans d’autres.

Paul-Emile Dupret, collaborateur du groupe GUE/NGL

paul-emile.dupret@europarl.europa.eu

 

La lettre des députés européens au sujet du journaliste Alfredo Molano

 

Bruxelles, le 22 juin 2009

Monsieur Augusto Ibañez Guzmán

Président

Cour Suprême de Justice

Palais de Justice

Santa Fé de Bogota – Colombie

Monsieur le Président,

 

Par la présente, nous tenons à exprimer notre profonde préoccupation pour la persécution judiciaire dont est victime, à notre avis, le sociologue réputé et journaliste Alfredo Molano, suite  à un article qu'il a rédigé portant sur le pouvoir politique exercé par une famille colombienne de la région dee la Côte, et sur les liens entretenus par certains de ses membres avec les escadrons de la mort.

 

Nous ne nous permettrions pas nous adresser à Vous, si nous ne constations pas une multiplication des cas de persécution contre les journalistes qui expriment des opinions critiques. Parmi les cas les plus récents, nous souhaitons en mentionner un parmi plusieurs autres. C’est le cas du journaliste Hollman Morris, qui a été accusé publiquement, par le Président de la République lui-même, d'entretenir des liens avec la guérilla, accusation qui l’a obligé à passer bonne partie de son temps en exil, suite aux menaces contre sa vie qu'elle a provoqué.

 

Nous accordons une grande importance à l’activité journalistique et à son rôle essentiel pour la santé de la démocrati. Il ne fait pour nous nul doute que, comme dans le cas de la sénatrice Gloria Inès Ramirez, le journaliste Alfredo Molano sera finalement exempté de toute charge, car il a simplement exprimé une critique saine et démocratique à l'égard de bastions de pouvoir politiques détenus par certaines familles, de leurs liens avec les paramilitaires, des phénomènes malheureusement très présents en Colombie. Mais pendant ce temps, cette pression qui lui est infligée, à lui et à ses collègues, entrave son travail professionnel et affecte la liberté d’opinion.

 

Par conséquent, nous vous demandons respectueusement, Monsieur le Président, pour le bien de la liberté d’expression en Colombie, de faire tout ce qui est en votre pouvoir, dans le cadre strict de la loi, il va de soi, pour que cesse cette persécution, et pour que Monsieur Alfredo Molano puisse poursuivre sans cette menace son activité de chroniqueur et d'écrivain.


Veuillez agréer, Monsieur le Président, l'expression de notre très haute considération,

 

Jürgen Klute, GUE/NGL

Eva Britt Svensson, GUE/NGL

Marie-Christine Vergiat, GUE/NGL

Rui Tavares, GUE/NGL

Sabine Losing, GUE/NGL

Miguel Portas, GUE/NGL

Raul Romeva, VERTS/Alliance libre européenne

Joao Ferreira, GUE/NGL

Pour plus d'informations, cliquez ici (en espagnol)

 

Commenter cet article