Inventer un nouveau modèle de développement

Publié le par Marie-Christine Vergiat

Article paru dans L'Humanité du 19 juin 2009:

L’invitée de la semaine

Marie-Christine Vergiat, Inventer un nouveau modèle de développement

Députée européenne, Front de gauche


Le résultat des dernières élections européennes avec des taux d’abstention atteignant des niveaux inégalés tant en France qu’en Europe, l’effondrement de la social-démocratie et la poussée des Verts auront-ils le mérite de permettre enfin une réelle prise de conscience face à l’urgence écologique ?

Rien n’est moins sûr. Verts et socialistes cherchent à faire barrage à José Manuel Barroso, jugé principal responsable de l’échec des politiques européennes à répondre aux urgences quelles qu’elles soient. On peut partager ce souhait, mais comment comprendre alors que l’homme de la situation soit, pour eux, un ancien premier ministre belge, libéral bon teint, un de ceux qui ont toujours mis en oeuvre le credo libéral, un de ceux qui, malgré les nombreux signaux l’alerte - changement climatique, crise alimentaire, révoltes sociales, crise économique et financière -, persistent à vouloir tout déréglementer et à démanteler acquis sociaux et services publics ?

Or, ce sont ces politiques qui sont responsables de la situation actuelle. Ce sont elles qui, prônant

la marchandisation généralisée de toutes les productions humaines, conduisent au gaspillage des richesses naturelles de la planète, à la destruction de l’environnement et à l’exclusion de l’accès aux biens, aux savoirs et aux droits d’une part croissante de la population.

Il y a urgence à construire un autre projet politique.

Il y a urgence à inventer un « développement humain » qui sache enfin conjuguer l’économique, le social et l’environnemental, qui mette l’économie au service de l’homme et non l’inverse.

Et il ne s’agit pas de revenir en arrière, pas plus que de renoncer au progrès social et au développement, mais bien de chercher des solutions nouvelles qui passent, bien sûr, d’abord par une meilleure répartition des richesses et de nouveaux modes de régulation publique.

Ne plus tout sacrifier à la seule recherche effrénée du profit mais redonner priorité à l’intérêt général, à la satisfaction des besoins humains et au respect des équilibres naturels. Construire enfin des relations équilibrées entre pays du Nord et du Sud. Inventer un nouveau modèle de développement susceptible de préserver la planète, pour notre génération et celles qui viennent, et prendre enfin au sérieux les droits de l’homme en donnant vie aux mots liberté, égalité et solidarité.

Publié dans Européennes 2009

Commenter cet article